L’apnée mixte : quand plusieurs types d’apnée s’entremêlent

09.02.2024

Auteur du texte: L'équipe SleepDoctor

L’apnée mixte du sommeil combine l’apnée obstructive du sommeil (SAHOS) et l’apnée centrale du sommeil (ACS). Ses symptômes sont plus marqués et touchent des patients plus jeunes. L’apnée mixte nécessite une prise en charge spécifique.

L’apnée du sommeil est une pathologie fréquente. Ce trouble respiratoire du sommeil concerne un milliard d’adultes âgés entre 30 et 69 ans dans le monde [1].

L’apnée du sommeil, un trouble respiratoire

L’apnée du sommeil se caractérise par des interruptions complètes (apnée) ou partielles (hypopnée) du flux respiratoire survenant pendant le sommeil. On parle d’apnée quand le flux aérien s’arrête pendant au moins dix secondes [2]. On parle d’hypopnée quand la ventilation diminue d’au moins 50 % durant au moins dix secondes. Ses effets sont similaires à l’apnée sur la saturation en oxygène et sur le sommeil.

Le saviez-vous ? Le nombre d’apnées et hypopnées par heure de sommeil constitue l’index d’apnée hypopnée ou IAH. Cet index est utilisé pour caractériser la sévérité du trouble respiratoire nocturne.

Deux principaux types d’apnée du sommeil

On distingue principalement deux types d’apnée [3] : l’apnée centrale du sommeil (SACS), et l'apnée (ou hypopnée) obstructive du sommeil (SAHOS). Le syndrome d’apnée centrale du sommeil est la conséquence d’un arrêt momentané de la commande respiratoire localisée dans le tronc cérébral. Le syndrome d'apnées-hypopnées obstructives du sommeil est, quant à lui, dû à une obstruction des voies aériennes supérieures durant le sommeil, malgré des mouvements respiratoires persistants [4].
La très grande majorité des personnes souffrant d’apnée du sommeil sont concernées par le SAHOS. Seulement 0,9 % des personnes atteintes d’apnée du sommeil souffrent de SACS.
Vous souffrez peut-être d’apnée du sommeil
Test gratuit (3 minutes environ) et consultation remboursée

L’apnée mixte, une apnée du troisième type ?

L’apnée mixte du sommeil combine l’apnée obstructive du sommeil et l’apnée centrale. Elle se caractérise par un arrêt du débit aérien naso-buccal pendant au moins 10 secondes [5]. Syndrome respiratoire, l’apnée mixte revêt successivement l’aspect central puis obstructif [6]. Elle débute comme une apnée centrale, à laquelle succède un mécanisme obstructif avec efforts ventilatoires. L’apnée mixte du sommeil est plus courante que l’apnée centrale du sommeil, mais moins fréquente que l’apnée obstructive du sommeil [7].

Des patients plus jeunes et plus sévèrement atteints

Les chercheurs ont mis en évidence plusieurs caractéristiques propres à l’apnée mixte du sommeil, notamment en le comparant au syndrome d'apnées-hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS). Les patients présentant une apnée mixte sont plus jeunes que les patients présentant un simple SAHOS [8]. Paradoxalement, l’index d’apnée hypopnée qui caractérise la sévérité du trouble respiratoire nocturne de ces patients est plus élevé que celui relevé chez les patients SAHOS [9].
Les patients souffrants d’apnée mixte sont également plus symptomatiques. La durée des épisodes d’apnée est plus longue chez ces patients par rapport à ceux souffrant d’un simple SAHOS [10].
Les chercheurs observent en outre un taux particulièrement bas de saturation de l’oxygène chez ces patients (hypoxie). C’est la durée de ces épisodes d’apnée et la sévérité de l’hypoxie relevée chez ces patients qui pourraient contribuer au développement de l’apnée mixte.

La nécessité d’un traitement adapté

Les études montrent que l’apnée mixte apparaît plus délicate à prendre en charge d’un point de vue thérapeutique [11]. D’après les chercheurs, l’apnée mixte est en outre souvent associée à une moins bonne observance du traitement de la part des patients [12], [13], [14]. Elle nécessite souvent une initiation et un ajustement du traitement au laboratoire du sommeil sous supervision directe. Si un traitement par pression expiratoire positive continue (PPC), en mode constant ou autopiloté, peut être proposée en première intention, le plus souvent il sera nécessaire de recourir à des solutions thérapeutiques adaptées aux cas complexes :
  • une ventilation à double niveau de pression (VDNP)
  • ventilation auto-asservie (VAA ou ASV – adaptive servo-ventilation) [16].

Une apnée complexe ?

Si l’apnée mixte paraît plus complexe dans ces mécanismes et est également moins facile à traiter, elle ne doit pas être confondue avec une apnée complexe. Cette dernière connue outre atlantique sous le nome de « treatment-emergent central sleep apnea » désigne une apnée du sommeil principalement centrale, qui survient après l’initiation du traitement par PPC dans le cadre d’un SAHOS [17]. Les chercheurs estiment qu’elle est résulte probablement d’une instabilité ventilatoire causée par une élimination excessive du CO2 lors de la ventilation en PPC. Généralement, ce trouble disparaît spontanément entre un et trois mois après le début du traitement par PPC. S’il persiste, il peut être traité par des solutions thérapeutiques adaptées comme les appareils de ventilation auto-asservie, utilisés pour traiter l’apnée mixte.

À retenir :
  • L’apnée mixte débute comme une apnée centrale, mais se termine avec des efforts ventilatoires.
  • Ce trouble respiratoire du sommeil est plus courant que l’apnée centrale, mais reste moins fréquent que l’apnée obstructive.
  • Les personnes atteintes d’apnée mixte sont plus jeunes et plus sévèrement atteintes que ceux souffrant d’un simple SAHOS.
Sources
[2] Arnulf I., Derenne, J.P., Le syndrome d’Apnée du sommeil, Médecine/Sciences (1999),15 p. 807-14
[3] Hoffmann, J.F., Thorens, J.B. , Zimmermann, M. , Apnées du sommeil et troubles du rythme cardiaque : quel rôle pour la stimulation cardiaque, Revue Médicale Suisse, (2007), n°102, p.1660-1672
[4] Hoffmann, J.F., Thorens, J.B. , Zimmermann, M. , Apnées du sommeil et troubles du rythme cardiaque : quel rôle pour la stimulation cardiaque, Revue Médicale Suisse, (2007), n°102, p.1660-1672
[6] Arnulf I., Derenne, J.P., Le syndrome d’Apnée du sommeil, médecine/sciences 1999,15 p. 807-14
[7] Mayo Clinic Discovers New Type Of Sleep Apnea, ScienceDaily. ScienceDaily, 4 Septembre 2006
[8] Sebahat Genc, Ertan Tuncelet et al., What is the clinical significance of mixed apnea in patients with obstructivesleep apnea: a retrospective study, Acta Medica Mediterranea, 2014, 30, p. 523-533
[9] Sebahat Genc, Ertan Tuncelet et al., What is the clinical significance of mixed apnea in patients with obstructivesleep apnea: a retrospective study, Acta Medica Mediterranea, 2014, 30, p. 523-533
[10] Sebahat Genc, Ertan Tuncelet et al., What is the clinical significance of mixed apnea in patients with obstructivesleep apnea: a retrospective study, Acta Medica Mediterranea, 2014, 30, p. 523-533
[11] Thurnheer, R., Le syndrome d’apnée obstructive (et centrale) du sommeil (2018), https://smf.swisshealthweb.ch/fr/article/doi
[12] Yamauchi M., Tamaki S., Yoshikawa M., et al. Differences in Breathing Patterning During wakefulness in Patients with Mixed Apnea - Dominantvs Obstructive-Dominant Sleep Apnea. Chest. (2011), 140 P ; 54-61.
[13] Liu, P. et al., Clinical Predictors of Mixed Apneas in Patients with Obstructive Sleep Apnea (OSA), Nat Sci Sleep (2022), n° 14, 373–380
[14] Liu, P. et al., Clinical Predictors of Mixed Apneas in Patients with Obstructive Sleep Apnea (OSA), Nat Sci Sleep (2022), n° 14, 373–380
[15] Thurnheer, R., Le syndrome d’apnée obstructive (et centrale) du sommeil (2018), https://smf.swisshealthweb.ch/fr/article/doi
[16] Thurnheer, R., Le syndrome d’apnée obstructive (et centrale) du sommeil (2018), https://smf.swisshealthweb.ch/fr/article/doi
[17] Thurnheer, R., Le syndrome d’apnée obstructive (et centrale) du sommeil (2018), https://smf.swisshealthweb.ch/fr/article/doi
Vous avez aimé cet article ?
N’hésitez pas à le partager !
NEWSLETTER
Inscrivez-vous pour recevoir notre newsletter
Inscrivez-vous à notre newsletter et dormez bien
Recevez une fois par semaine des articles utiles sur le sommeil revus par des médecins
Dr Thierry CASTERA, rédacteur médical