Reflux gastro-œsophagien et apnée du sommeil : un combo perdant

29.09.2023
Auteur du texte
L'équipe SleepDoctor
Révisé par le Docteur
Article vérifié
Notre équipe éditoriale, ainsi que nos experts médicaux étudient chaque article avec soin, pour s’assurer de la précision des informations et de la fiabilité des sources
Contenu à jour
Nous vérifions que le contenu de nos articles est en phase avec la littérature scientifique ainsi qu’avec les dernières recommandations des experts
Parmi les pathologies provoquant des troubles du sommeil, le reflux gastro-œsophagien (RGO) est bien placé. Environ 10% de la population souffre régulièrement de cette affection [1]. C’est beaucoup, et sa prévalence est même en augmentation dans les pays occidentaux.
Le RGO est d’ailleurs considéré à la fois comme une cause et une conséquence de l’apnée du sommeil et l’obésité constitue le principal facteur commun à ces deux pathologies.
Découvrez en plus sur ces dernières.

Le reflux gastro-œsophagien : des remontées acides

En quoi consiste exactement cette pathologie ? Du fait d’une défaillance du muscle fermant une partie du tube digestif, le contenu de l’estomac ( notamment l’acide et la bile) reflue vers l’œsophage, provoquant une inflammation de ce dernier et une douleur dans la partie inférieure du thorax [2]. Non traité, le RGO peut entraîner des complications, telles que l’œsophagite, qui se manifeste par des érosions et des ulcérations œsophagiennes distales, avec des cicatrices pouvant conduire à une sténose. Par ailleurs, cette pathologie peut entraîner une toux chronique.

Le RGO et les troubles du sommeil

Les troubles du sommeil sont fréquents chez les personnes souffrant de reflux gastro-œsophagien car ce dernier a tendance à s'aggraver la nuit, affectant ainsi la qualité du sommeil. En effet, près de deux tiers des personnes concernées signalent des symptômes durant la nuit [3]. Cette perturbation du sommeil est donc fréquente et son intensité est généralement proportionnelle à la sévérité du reflux [4].
L’explication est quasi-mécanique: .du fait de la position allongée, des modifications nocturnes du tonus musculaire et de l’acidité de l’estomac, le RGO se manifeste plus fortement la nuit.

Voici comment :

  • Les remontées acides irritant les voies respiratoires hautes et basses, le RGO peut entraîner des quintes de toux sifflements au cours de la nuit.
  • Le sommeil s’en trouve fragmenté et non récupérateur, entraînant le patient dans une spirale de somnolences diurnes et de mal-être. .
  • Les brûlures d’estomac non traitées peuvent être très douloureuses, au point de provoquer des insomnies.
Dépistage gratuit en ligne
Prenez 3 minutes pour évaluer votre risque d'apnée du sommeil
Dr Thierry CASTERA, médecin du sommeil

RGO et apnée du sommeil

De tous les troubles du sommeil, l’apnée du sommeil est celui qui entretient des liens les plus étroits avec le RGO. Également appelée syndrome d'apnées obstructives du sommeil (SAHOS), elle se manifeste par des arrêts involontaires de la respiration du patient endormi. Ces pauses respiratoires peuvent durer de 10 à 60 secondes et survenir des dizaines de fois par heure. Elles sont à l’origine de phases de micro-éveils (jusqu’à une centaine par nuit).. Affectant près de 5% de la population adulte, l’apnée du sommeil est fréquente et sous-diagnostiquée.

La prévalence des symptômes du RGO et/ou des épisodes d’acidité œsophagienne varie en fonction des pathologies respiratoires. Pour le syndrome d’apnées obstructives du sommeil, elle se situe aux alentours de 60% [5]. Il est par ailleurs établi que les efforts inspiratoires au cours du sommeil provoquent une dépression œsophagienne, laquelle augmente le reflux du contenu acide de l’estomac. Parce qu’il a du mal à respirer pleinement, le patient atteint d’apnée du sommeil voit son RGO renforcé, ce qui contribue à alimenter ce cercle vicieux.

L’obésité : un facteur commun au RGO et à l’apnée du sommeil

Selon une étude de 2017 réalisée au Maroc, le RGO est considéré à la fois comme une cause et une conséquence du SAHOS [6]. Parmi les 92 patients chez qui un RGO était suspecté, tous présentaient des symptômes d’hypersomnolence diurne, de ronflements bruyants et de fatigabilité. De plus, 27 d'entre eux souffraient également de nycturie. L'examen clinique a par ailleurs révélé un indice de masse corporelle (IMC) supérieur à 30 chez chacun de ces patients (41,8 kg/m2 en moyenne).

L’étude en a donc conclu que l’obésité est le principal facteur de risque commun entre l’apnée du sommeil et le reflux œsophagien [7], et que les RGO nocturnes semblent être provoqués par des réveils fréquents, entraînant ainsi une perturbation accrue du sommeil.

Bon à savoir : l’obésité est le principal facteur de risque commun entre l’apnée du sommeil et le reflux œsophagien .
Sources
[1] Selon la ociété nationale française de Gatro-entérologie (SNFGE)
[3] Bruley des Varannes S, Errieau G, Tessier C. Deux tiers des malades ayant un reflux gastro-oesophagien ont des symptômes nocturnes. Presse médicale 2007;36:591-7.
[4] Sami Karoui, Olfa Chtara, Norsaf Bibani , Lamia Kallel, Lilia Zouiten, Samira Matri, Meriem Serghini, Jalel Boubaker, Azza Filali, Service de Gastro-entérologie A. Hôpital la Rabta. Tunis, Perturbations du sommeil au cours du reflux gastro-oesophagien : Résultats d’une etude prospective ouverte clinique et Ph-métrique, La Tunisie Médicale - 2010 ; Vol 88 (n°03) : 172 - 177 Mars 2010
[5] American Thoracic Society International Conference, Louisiane, Nouvelle-Orléans, États-Unis 14-19 mai 2010
[6] N. Moukram , N. Zaghba, H. Benjelloun, N. Yassine Service des maladies respiratoires, Casablanca, Maroc, Syndrome d’apnée obstructive du sommeil et le reflux gastro-œsophagien, Revue des Maladies respiratoires, Vol 34 - N° S - janvier 2017
[7] Albane Marie Bestaven. Impact des Reflux Gastro-Œsophagien et Laryngopharyngien sur les troubles du sommeil : une revue systématique de la littérature. Sciences du Vivant [q-bio]. 2022
NEWSLETTER
Inscrivez-vous pour recevoir notre newsletter
Vous avez aimé cet article ?
N’hésitez pas à le partager !