Apnée du sommeil : ses répercussions sur le développement cognitif de l’enfant

11.01.2024

Auteur du texte: L'équipe SleepDoctor

Les enfants qui souffrent de troubles respiratoires du sommeil comme l’apnée du sommeil peuvent souffrir de troubles cognitifs. La fragmentation de leur sommeil a des conséquences dommageables-sur leur neuro-développement. Mieux dépister ces enfants permet de mieux les traiter.

Contrairement aux idées reçues, de nombreux enfants sont susceptibles de souffrir d’apnée du sommeil ou SAHOS, pour syndrome d'apnée obstructive du sommeil [1], [2]. Ce trouble respiratoire du sommeil se manifeste par des arrêts involontaires de la respiration pendant la nuit. Ces pauses respiratoires peuvent durer de 10 à 60 secondes et survenir des dizaines de fois par heure. Elles sont à l’origine de phases de micro-éveils, jusqu’à une centaine par nuit.

Une prévalence de l’apnée du sommeil chez l’enfant sans doute largement sous-estimée

On estime que la prévalence du SAHOS [3] chez l’enfant est la suivante :
  • à 5 ans : 6,5%
  • à 7 ans : 4,5%
  • à 18 ans : 2%.
L’apnée du sommeil touche indifféremment les garçons et les filles. Trop peu d’enfants font l’objet d’un dépistage du SAHOS. La prévalence de l’apnée du sommeil chez l’enfant est donc sans doute largement sous-estimée.

Peu de signes d’alerte

En effet, cette pathologie passe le plus souvent inaperçue. Les parents y sont peu sensibilisés. Les médecins de ville sont peu familiarisés avec ce trouble du sommeil chez l’enfant.
En outre, les signes d’alerte peuvent renvoyer à de nombreux autres tableaux cliniques :

  • Fatigue
  • Ronflements
  • Nuits agitées
  • Cauchemars
  • Enurésie
  • Agitation
  • Trouble de la concentration.
Parents et soignants peuvent légitimement attribuer ces effets à d’autres causes que l’apnée du sommeil qu’on s’attend davantage à dépister chez un adulte en surpoids.
Vous souffrez peut-être d’apnée du sommeil
Test gratuit (3 minutes environ) et consultation remboursée

Un impact au quotidien

Pourtant, l’apnée du sommeil va avoir un impact quotidien sur l’enfant. Les épisodes d’apnée et d’hypopnée perturbent les cycles de son sommeil et dérèglent l’architecture de son sommeil. En outre, la quantité d’oxygène transportée dans le sang de l’enfant diminue (hypoxémie). À moyen et long terme, le SAHOS perturbe le développement cognitif de l’enfant. Les séquelles neuro-développementales peuvent être lourdes. Elles auront un impact tout au long de la vie de l’enfant.

Le saviez-vous ? Les troubles du sommeil touchent entre 25 et 80% des enfants souffrant d’un trouble du neuro-développement (TND) [5].

Sommeil et trouble neuro-développementaux

Les enfants qui souffrent de troubles du sommeil respiratoire comme l’apnée du sommeil peuvent souffrir de troubles neuro-cognitifs [6], [7].
Les fonctions atteintes concernent :
  • l’attention
  • la concentration
  • la mémorisation l’apprentissage.
Plus les périodes d’hypoxie nocturne sont nombreuses et/ou la fragmentation des cycles du sommeil est importante, plus les troubles cognitifs seraient majorées.

Apnée et trouble de l’attention

On estime que 95% des patients pédiatriques présentant un SAHOS présentent également un trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyper activité [8]. Ces deux troubles se chevauchent, c’est-à-dire qu’ils semblent entretenir des relations réciproques, la présence de chaque trouble venant majorer les symptômes de l’autre pathologie [9]. La prévalence des troubles de l’attention observes augmente avec l’âge de l’enfant ce qui pourrait être expliqué par les effets de l’hypoxémie causée par le TDAH sur le développement et le fonctionnement du cerveau [10]. Ces constations suggèrent que la durée et la sévérité du SAHOOS est corrélée avec des conséquences plus lourdes en termes de neuro-développement [11].

Un trouble facile à traiter

L’intérêt du dépistage de l’apnée du sommeil est qu’il peut être aisément traité. Chez l’enfant, le plus souvent, le SAHOS est causé par une hypertrophie des amygdales et des végétations adénoïdes, qui obstruent leurs voies respiratoires. Dans ce cas, une ablation des amygdales - qui peut s’accompagner de celle de végétations lorsqu’elles sont trop volumineuses (adénoïdo-amygdalectomie) - constitue le traitement chirurgical de référence [12]. Cette intervention chirurgicale simple et bien maitrisée est très efficace.
Sources
[1] 4,9% de personnes déclarent souffrir d’un SE-SAHOS, Le syndrome d’apnée du sommeil en France : un syndrome fréquent et sous-diagnostiqué, C. Furhman et al., BEH 44-45, 20 novembre 2012, p. 511.
[2] L’apnée obstructive du sommeil (SAHOS) constitue la très grande majorité des apnées du sommeil, loin devant l’apnée centrale du sommeil (ACS).
[3] L’apnée obstructive du sommeil (SAOS) constitue la très grande majorité des apnées du sommeil, loin devant l’apnée centrale du sommeil (ACS).
[4] https://www.urpsmlb.org/actualite_urps/apnee-sommeil-enfant/, Redline et al., AJRCCM 1999 ; Rosen et al., J Pediatrics, 2003 ; Schlaud et al., PP Epidemiology, 2004
[6] Aubertin,G. Troubles cognitifs et troubles du comportement chez l’enfant qui ronfle, (2007)Réalités pédiatriques,n°124, 23-26.
[7] Fouroux,B, What’s new in pediatric sleep, ( 2007), Pediatric Respiratory Reviews, 8,85-89.
[8] Youssef, N.A.; Ege, M.; Angly, S.S.; Strauss, J.L.; Marx, C.E. Is Obstructive Sleep Apnea Associated with ADHD? Ann. Clin. Psychiatry 2011, 23, 213–224.
[9] Urbano,G.L.;Tablizo,B.J.; Moufarrej, Y.; Tablizo, M.A.; Chen, M.L.; Witmans, M. The Link between Pediatric Obstructive Sleep Apnea (OSA) and Attention Deficit Hyperactivity Disorder (ADHD). Children 2021,8, p. 824.
[10] Wu, J.; Gu, M.; Chen, S.; Chen, W.; Ni, K.; Xu, H.; Li, X. Factors Related to Pediatric Obstructive Sleep Apnea–Hypopnea Syndrome in Children with Attention Deficit Hyperactivity Disorder in Different Age Groups. Medicine 2017, 96, P ;8281.
[11] Urbano,G.L.;Tablizo,B.J.; Moufarrej, Y.; Tablizo, M.A.; Chen, M.L.; Witmans, M. The Link between Pediatric Obstructive Sleep Apnea (OSA) and Attention Deficit Hyperactivity Disorder (ADHD). Children 2021,8, p. 824.
[12] A randomized trial of adenotonsillectomy for childhood sleep apnea. Marcus CL, Moore RH, Rosen CL et al. A randomized trial of adenotonsillectomy for childhood sleep apnea. N Engl J Med. 2013 Jun 20;368(25), p. 2366-7
[4] https://www.urpsmlb.org/actualite_urps/, Redline et al., AJRCCM 1999 ; Rosen et al., J Pediatrics, 2003 ; Schlaud et al., PP Epidemiology, 2004
Vous avez aimé cet article ?
N’hésitez pas à le partager !
NEWSLETTER
Inscrivez-vous pour recevoir notre newsletter
Inscrivez-vous à notre newsletter et dormez bien
Recevez une fois par semaine des articles utiles sur le sommeil revus par des médecins
Dr Thierry CASTERA, rédacteur médical