Apnée du sommeil et hypertension

15.05.2024

Auteur du texte
L'équipe SleepDoctor
Article vérifié
Notre équipe éditoriale, ainsi que nos experts médicaux étudient chaque article avec soin, pour s’assurer de la précision des informations et de la fiabilité des sources
Contenu à jour
Nous vérifions que le contenu de nos articles est en phase avec la littérature scientifique ainsi qu’avec les dernières recommandations des experts
A titre d'information uniquement.
Consultez votre médecin ou prenez RDV gratuite avec notre équipe médicale.
L'apnée du sommeil, en particulier l'apnée obstructive du sommeil, est un trouble du sommeil courant mais grave qui affecte la respiration pendant le sommeil. Ce trouble est étroitement lié à l'hypertension artérielle. Non traitée, l'apnée du sommeil perturbe non seulement le sommeil, mais peut également entraîner de graves problèmes cardiovasculaires. Il est essentiel de comprendre le lien entre l'apnée du sommeil et l'hypertension pour pouvoir gérer efficacement ces deux affections.

La relation entre l'apnée du sommeil et la pression artérielle

Il existe deux types d'apnée du sommeil : l'apnée obstructive du sommeil et l'apnée centrale du sommeil. Le SAOS se caractérise par des épisodes d'affaissement des voies respiratoires qui bloquent l'entrée de l'air dans les poumons pendant le sommeil. En revanche, l'apnée centrale du sommeil est due à un manque de communication entre le cerveau et les muscles responsables de la respiration.

Parmi ces types de troubles, seul le SAOS est lié à l'hypertension artérielle. On estime que le SAOS touche entre 4 et 7 % de la population générale, mais ce chiffre atteint 30 à 40 % chez les personnes souffrant d'hypertension [1]. Environ la moitié des personnes diagnostiquées comme souffrant de SAOS ont également une tension artérielle élevée.

Chez les personnes en bonne santé, la tension artérielle diminue naturellement de 10 à 20 % la nuit, un phénomène parfois appelé "chute de tension". Cependant, les personnes souffrant d'un SAOS sévère ont souvent une tension artérielle qui ne baisse pas, ce qui augmente leur risque de problèmes cardiovasculaires.

De nombreux patients souffrant de SAOS connaissent également une élévation soudaine et significative de leur tension artérielle le matin au réveil. Cette "poussée matinale" est un autre facteur susceptible d'accroître le risque de maladie cardiovasculaire. En outre, des études indiquent que les niveaux de pression artérielle diurne augmentent également avec la gravité de l'apnée du sommeil [2].

Apnée du sommeil et hypertension systémique

Chez les adultes en bonne santé, le passage de l'état de veille à un sommeil profond fait baisser la tension artérielle parce que le cœur bat plus lentement. Cependant, chez les patients souffrant d'apnée obstructive du sommeil, cette baisse normale de la tension artérielle ne se produit souvent pas. Pendant les apnées, la pression artérielle (PA) fluctue. Elle baisse légèrement au début, augmente pendant l'apnée et atteint son maximum lorsque la respiration reprend. Cela entraîne une augmentation globale de la tension artérielle nocturne, comme le montrent les mesures ambulatoires de la tension artérielle.

La principale cause de cette hypertension nocturne est l'hypoxémie, qui déclenche une vasoconstriction systémique par l'activation du système nerveux sympathique [3].

Le lien entre le syndrome d'apnée du sommeil et l'hypertension permanente est reconnu depuis des années. Ces deux affections sont fréquentes chez les personnes obèses. Des recherches récentes, notamment sur des chiens, ont montré que des obstructions répétées des voies respiratoires peuvent provoquer une hypertension permanente, qui peut s'inverser une fois les obstructions éliminées. La fragmentation du sommeil peut à elle seule augmenter la tension artérielle nocturne, mais n'entraîne pas d'hypertension permanente.

Des études ont montré que l'apnée obstructive du sommeil est un facteur de risque d'hypertension, indépendamment de facteurs tels que l'indice de masse corporelle, le tabagisme, la consommation d'alcool et l'âge. Elles ont également mis en évidence une relation "dose-réponse", dans laquelle le risque d'hypertension augmente avec la gravité du SAOS.

Les mécanismes exacts qui relient le SAOS à l'hypertension permanente ne sont pas entièrement compris, mais ils peuvent inclure une augmentation du tonus adrénergique due à une hypoxémie répétée et des modifications de la fonction endothéliale vasculaire, telles qu'une réduction de la vasodilatation dépendante de l'oxyde nitrique et une augmentation de la production d'endothéline-1 et d'adénosine.
Dépistage gratuit en ligne
Prenez 3 minutes pour évaluer votre risque d'apnée du sommeil
Dr Thierry CASTERA, médecin du sommeil

Apnée du sommeil et hypertension artérielle pulmonaire

L'apnée nocturne provoque des pics répétés d'hypertension artérielle pulmonaire (HTAP) dus au rétrécissement des vaisseaux sanguins des poumons en raison des faibles niveaux d'oxygène. Environ 15 à 20 % des patients souffrant d'apnée obstructive du sommeil développent une HTAP permanente. Cette HTAP est généralement modérée, avec une pression artérielle pulmonaire (PAP) comprise entre 20 et 35 mmHg, et est liée à une résistance accrue des vaisseaux sanguins du poumon.

L'HTAP est plus fréquente chez les patients souffrant de SAOS et présentant une hypoxémie diurne, souvent due à une bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) ou à une obésité importante. Cependant, le SAOS peut provoquer une HTAP même en l'absence de ces conditions. Les patients atteints d'HTAP ont tendance à avoir un indice de masse corporelle plus élevé, une hypoxémie nocturne plus sévère et des troubles ventilatoires restrictifs plus prononcés, bien que leur indice d'apnée-hypopnée ne soit pas plus élevé que celui des patients ne souffrant pas d'HTAP.

L'HTAP chronique peut entraîner des modifications du ventricule droit, telles qu'une hypertrophie, une dilatation et une altération de la fonction systolique.

L'apnée du sommeil peut-elle provoquer de l'hypertension ?

Le manque de sommeil met le cœur à rude épreuve et l'apnée obstructive du sommeil, en particulier, suractive le système nerveux sympathique, ce qui entraîne une hypertension artérielle. Lorsque ce système est activé, il provoque une accélération du rythme cardiaque, une augmentation de la pression artérielle, une dilatation des pupilles et une augmentation du métabolisme. Bien que ces réactions nous aident à répondre au stress, une activation trop importante peut entraîner une hypertension artérielle chronique.

Chaque fois que les voies respiratoires d'un patient souffrant de SAOS s'affaissent et qu'il arrête de respirer, son système nerveux sympathique se met en marche, provoquant un pic rapide de tension artérielle lorsqu'il reprend sa respiration. Lorsqu'il se réveille après un épisode de SAOS, son système nerveux sympathique et sa tension artérielle augmentent encore plus.

Le SAOS perturbe également le sommeil, provoquant la libération dans le sang d'hormones de stress appelées catécholamines, comme la dopamine et l'adrénaline. Des niveaux élevés de ces hormones provoquent une hypertension artérielle et sollicitent le système cardiovasculaire, augmentant le risque d'accident vasculaire cérébral, de maladie cardiaque et d'autres affections graves.

Le traitement de l'apnée du sommeil affecte-t-il la tension artérielle ?

Il existe plusieurs options de traitement de l'apnée obstructive du sommeil, qui non seulement améliorent la qualité du sommeil, mais peuvent aussi aider à gérer l'hypertension. Le traitement le plus courant et le plus efficace est la pression positive continue (PPC) [4].

Le traitement par PPC implique le port d'un masque relié à une machine qui pompe de l'air dans les poumons pendant la nuit. Cela empêche les voies respiratoires de s'affaisser, améliorant ainsi la qualité du sommeil des personnes souffrant de SAOS. Des études montrent que la PPC abaisse la tension artérielle pendant la journée et la nuit, en particulier chez les patients souffrant d'un SAOS sévère. Elle réduit également les niveaux de catécholamines, hormones du stress liées à l'hypertension artérielle.

Cependant, certains patients ont du mal à s'adapter au masque de PPC. Une utilisation régulière et correcte de la PPC est essentielle pour gérer efficacement le SAOS et l'hypertension. Les embouts buccaux peuvent également aider à maintenir les voies respiratoires ouvertes pendant le sommeil. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour déterminer si les embouts buccaux réduisent également la pression artérielle chez les personnes souffrant de SAOS et d'hypertension. Certaines interventions chirurgicales peuvent également traiter le SAOS chez des patients sélectionnés.

La perte de poids, qu'il s'agisse d'une modification du régime alimentaire et du mode de vie ou d'une chirurgie de perte de poids, est une autre approche de la prise en charge du SAOS qui peut également contribuer à abaisser la tension artérielle.

Quand consulter un médecin ?

Si vous souffrez d'hypertension artérielle et que vous craignez de souffrir d'apnée du sommeil, parlez-en à votre médecin. Le diagnostic de l'apnée du sommeil est la première étape pour accéder à des traitements qui peuvent améliorer à la fois votre sommeil et votre tension artérielle.

Vous pouvez également obtenir une téléconsultation avec l'un de nos médecins spécialistes du sommeil. Commencez par répondre à notre questionnaire gratuit de 3 minutes pour connaître le risque de souffrir d'apnée du sommeil.

Questions fréquentes

Existe-t-il un lien entre l'apnée du sommeil et l'hypertension artérielle ?

Oui, l'apnée obstructive du sommeil est liée à l'hypertension artérielle. Les pauses respiratoires répétées pendant le sommeil provoquent des réactions de stress qui augmentent la tension artérielle.

L'utilisation d'un appareil de PPC peut-elle faire baisser la tension artérielle ?

Oui, l'utilisation d'une PPC peut faire baisser la tension artérielle, en particulier chez les patients souffrant d'un SAOS sévère. La PPC améliore le débit d'air, réduit les réactions de stress et abaisse les niveaux de tension artérielle de jour comme de nuit.

Quels sont les signes d'alerte de l'apnée du sommeil ?

  • Les signes d'alerte de l'apnée du sommeil sont les suivants
  • Un ronflement bruyant
  • Pauses respiratoires fréquentes pendant le sommeil
  • Halètement ou étouffement pendant le sommeil
  • Somnolence diurne excessive
  • Maux de tête matinaux
  • Difficultés de concentration
  • Irritabilité ou changements d'humeur
Sources