Quand le sommeil abîme la vie amoureuse ?

19.01.2024

Auteur du texte: L'équipe SleepDoctor

Nous ne dormons pas assez et mal. Ce sommeil de mauvaise qualité a des conséquences négatives sur la perception que nous avons de notre couple et sur l’avenir de nos relations amoureuses. Les femmes sont particulièrement concernées par ce déséquilibre qui atteint l’humeur et le ressenti.

Le sommeil est un élément fondamental de notre équilibre. Pour 48 % des Français, le sommeil de qualité constitue le premier facteur de bonne santé, devant l’alimentation (44 %) ou le sport (43 %) [1].

Nous dormons mal ou trop peu

Cependant, près de la moitié d’entre eux (47 %) se plaignent de nuits non réparatrices ou de réveils avant l’heure souhaitée. Ces difficultés sont davantage constatées par les femmes, les jeunes et les Franciliens [2]. Nos nuits sont trop courtes. Plus d’un tiers des Français dorment moins de 6 heures par nuit [3]. C’est largement en dessous du quota d’au moins 7 heures recommandé pour une bonne récupération [4]. Et ce phénomène s’accélère. D’après les données de l’Inserm, nous dormons en moyenne 1 h 30 de moins qu’il y a cinquante ans [5]. Nos habitudes de vie moderne raccourcissent nos nuits : horaires de travail décalé, augmentation du temps de transport, nouvelles habitudes de loisirs et de divertissement avec l’utilisation excessive des écrans. Nous nous couchons plus tard et nous nous levons toujours assez tôt.

Un contexte anxiogène favorable aux troubles du sommeil

Les troubles du sommeil augmentent également. Selon les résultats d’une enquête If op de 2022, 70 % des Français déclarent avoir eu des problèmes de sommeil au cours des huit derniers jours [6]. Lors de l’épidémie de COVID-19, les troubles du sommeil ont beaucoup augmenté. Ainsi, chez les 18-75 ans, ce chiffre était passé de 49 % à 66 % en 2021, soit une augmentation spectaculaire de +17 points. Pourtant, sur les deux dernières décennies, la part de la population se plaignant de troubles du sommeil dans les huit derniers jours était stable [7]. Or non seulement, ce chiffre n’est pas redescendu, mais il a encore augmenté de 4 points en 2022 pour atteindre 70 % [8]. Outre la pandémie et la crise économique qui sont des facteurs anxiogènes, les experts soulignent que le contexte géopolitique de 2022 (guerre en Ukraine) explique sans doute cette nouvelle hausse des troubles du sommeil [9]. Les récentes tensions au Moyen-Orient pourraient encore aggraver ces résultats.
Vous souffrez peut-être d’apnée du sommeil
Test gratuit (3 minutes environ) et consultation remboursée

Notre dette de sommeil perturbe nos relations amoureuses

L’impact d’une dette de sommeil sur notre santé est bien documenté. Ce que l’on sait moins, c’est que nos nuits blanches influent aussi sur nos relations avec nos partenaires. Et non, on ne parle pas que des ronflements de cet autre qui partage nos nuits et qui les perturbent jusqu’à nous donner envie de faire chambre à part. On parle bien de vous, qui dormez simplement mal, voire très mal :
  • Difficultés à s’endormir et à se rendormir,
  • Réveils nocturnes,
  • Cauchemars,
  • Insomnie, etc.
Le résultat ? D’après les chercheurs [10], les personnes qui dorment mal depuis un mois sont une vision moins positive de leur couple.

Les femmes exposées à un sûr risque de rupture ?

Ces mauvais dormeurs expérimentent également davantage de colère, ce qui vient perturber leurs relations de couple. À l’inverse, les personnes qui font des nuits qualitatives ont une perception plus positive de leur relation et se disent plus heureuses dans de leur couple. Or les femmes font face à une dette de sommeil presque doublée par rapport aux hommes. Presque un quart d’entre elles sont en dette sévère non compensée de sommeil [11]. Seuls 14,3 % des hommes sont dans la même situation [12]. Pas étonnant dans ces conditions qu’elles soient majoritairement à l’initiative des séparations [13] ?

Néanmoins, seule une faible part de Français estime « très bien dormir » (10 %) et ils comptabilisent en moyenne seulement un peu plus de 7 heures de sommeil (7 h 12 minutes) par nuit, soit moins que les 8 heures recommandées.
Sources
[1] Les Français et leur sommeil, Enquête Toluna Harris Interactive pour l'Observatoire Santé Pro-BTP, juin 2023, https://harris-interactive.fr/opinion_polls/les-francais-et-leur-sommeil/#
[2] Les Français et leur sommeil, Enquête Toluna Harris Interactive pour l'Observatoire Santé Pro-BTP, juin 2023, https://harris-interactive.fr/opinion_polls/les-francais-et-leur-sommeil/#
[3] Léger D. & Bourdillon F. Le déclin du temps de sommeil en France n’est pas une fatalité ; résultat du baromètre de santé publique France (2019), Bull. Epidemiol. hebd., 2019 ( 8-9), p.146-148
[4] Léger D. et al. Le temps de sommeil, la dette de sommeil, la restriction de sommeil et l’insomnie chronique des 18-75 ans : résultat du baromètre de santé publique France (2019), Bull. Epidemiol. hebd., 2019 ( 8-9), p.149-160
[6] Problèmes de sommeil : le mal du siècle ? Une majorité de Français concernés, Enquête Ifop, mars 2022, https://www.ifop.com/publication/etude-pour-la-journee-mondiale-du-sommeil/#
[7] Problèmes de sommeil : le mal du siècle ? Une majorité de Français concernés, Enquête Ifop, mars 2022, https://www.ifop.com/publication/etude-pour-la-journee-mondiale-du-sommeil/#
[8] Problèmes de sommeil : le mal du siècle ? Une majorité de Français concernés, Enquête Ifop, mars 2022, https://www.ifop.com/publication/etude-pour-la-journee-mondiale-du-sommeil/#
[9] Problèmes de sommeil : le mal du siècle ? Une majorité de Français concernés, Enquête Ifop, mars 2022, https://www.ifop.com/publication/etude-pour-la-journee-mondiale-du-sommeil/#
[10] Audigier, A., et al. Tired, angry, and unhappy with us: Poor sleep quality predicts increased anger and worsened perceptions of relationship quality, Journal of social and personal relationship, 2023
[11] Ce qui signifie qu’elle ne récupèrent pas les nuit trop courtes de la semaine par un allongement de leur durée de sommeil à d’autres moment comme le week-end.
[12] Léger D. et al. Le temps de sommeil, la dette de sommeil, la restriction de sommeil et l’insomnie chronique des 18-75 ans : résultat du baromètre de santé publique France (2019), Bull. Epidemiol. hebd., 2019 ( 8-9), p.149-160
[13] Les femmes sont à l’origine de 75% des divorces, source Insee
Vous avez aimé cet article ?
N’hésitez pas à le partager !
NEWSLETTER
Inscrivez-vous pour recevoir notre newsletter
Inscrivez-vous à notre newsletter et dormez bien
Recevez une fois par semaine des articles utiles sur le sommeil revus par des médecins
Dr Thierry CASTERA, rédacteur médical