STOP Bang : un questionnaire sur l'apnée du sommeil

15.05.2024

Auteur du texte
L'équipe SleepDoctor
Article vérifié
Notre équipe éditoriale, ainsi que nos experts médicaux étudient chaque article avec soin, pour s’assurer de la précision des informations et de la fiabilité des sources
Contenu à jour
Nous vérifions que le contenu de nos articles est en phase avec la littérature scientifique ainsi qu’avec les dernières recommandations des experts
A titre d'information uniquement.
Consultez votre médecin ou prenez RDV gratuite avec notre équipe médicale.
L'apnée obstructive du sommeil est un trouble du sommeil courant mais grave qui peut entraîner des problèmes de santé importants s'il n'est pas traité. Le questionnaire STOP Bang est un outil de dépistage simple et efficace utilisé par les médecins du sommeil pour identifier les personnes présentant un risque de SAOS. Composé de huit questions auxquelles il faut répondre par oui ou par non, il évalue les principaux facteurs de risque tels que le ronflement, la fatigue et l'hypertension artérielle. Cet article explore en détail le questionnaire STOP Bang : sa signification, son système de notation, sa fiabilité et sa comparaison avec d'autres questionnaires pour le diagnostic de l'apnée du sommeil.

Qu'est-ce que le questionnaire STOP-Bang ?

Le questionnaire STOP Bang est un outil simple conçu pour aider les médecins à identifier les personnes susceptibles de souffrir d'apnée obstructive du sommeil. Ce questionnaire comprend huit questions auxquelles il faut répondre par oui ou par non, chacune ciblant un facteur de risque majeur pour le SAOS. L'acronyme STOP Bang représente la première lettre de chaque symptôme clé ou caractéristique physique liée au SAOS :

  • Le ronflement : Cette question permet de vérifier si vous ronflez suffisamment fort pour déranger votre partenaire de lit.
  • Fatigue : Ce symptôme se traduit par une fatigue diurne, comme le fait de s'endormir pendant les activités quotidiennes.
  • Apnée observée : Si votre partenaire de sommeil a remarqué que vous arrêtiez de respirer ou que vous manquiez d'air pendant votre sommeil, cela peut être le signe d'un SAOS.
  • Pression artérielle : une pression artérielle élevée est un autre signe potentiel de SAOS.
  • IMC : Un indice de masse corporelle (IMC) supérieur à 35 est un facteur de risque de SAOS.
  • Âge : les personnes âgées de plus de 50 ans présentent un risque plus élevé de SAOS.
  • Circonférence du cou : Une circonférence du cou supérieure à 41 cm est considérée comme un facteur de risque.
  • Le sexe : Les hommes sont généralement plus susceptibles de souffrir de SAOS.

Que signifient les scores STOP Bang ?

En remplissant le questionnaire STOP Bang, chaque symptôme ou facteur de risque reçoit un point, avec un maximum de huit points. En général, plus le score est élevé, plus le risque de souffrir d'apnée obstructive du sommeil modérée à sévère est important. La recherche montre qu'un score STOP Bang élevé est en corrélation avec des cas plus sévères de SAOS [1].

  • Un score de 2 ou moins indique un faible risque de SAOS.
  • Les scores de 3 ou 4 indiquent un risque intermédiaire, pour lequel les médecins peuvent être amenés à effectuer des examens complémentaires afin d'évaluer la probabilité d'un SAOS.
  • Un score de 5 ou plus indique un risque élevé de SAOS modéré à sévère.
Dépistage gratuit en ligne
Prenez 3 minutes pour évaluer votre risque d'apnée du sommeil
Dr Thierry CASTERA, médecin du sommeil

Quand le test STOP-Bang est-il utilisé ?

Les médecins utilisent souvent le questionnaire STOP Bang lorsqu'ils soupçonnent un patient de présenter un risque d'apnée obstructive du sommeil. Ce test permet de déterminer quels patients devraient être prioritaires pour une polysomnographie, l'étude du sommeil définitive pour diagnostiquer le SAOS. Initialement mis au point pour dépister le SAOS chez les personnes devant subir une intervention chirurgicale non urgente [2], le questionnaire STOP-Bang est aujourd'hui largement utilisé pour diverses populations et est accepté comme un outil de dépistage fiable dans les cliniques du sommeil et par le grand public.

Le dépistage du SAOS est crucial dans un contexte chirurgical, car les personnes souffrant de SAOS présentent un risque plus élevé de complications. Le fait de savoir si un patient souffre d'un SAOS non diagnostiqué permet aux anesthésistes et au personnel médical de fournir des soins supplémentaires [3]. Par exemple, environ 70 % des personnes qui subissent une chirurgie de perte de poids souffrent de SAOS [4]. Le questionnaire STOP-Bang aide à identifier les personnes qui ont besoin d'une attention particulière pendant et après l'opération, ce qui permet au personnel de minimiser les risques associés à la chirurgie, à l'anesthésie et aux médicaments postopératoires.

Le questionnaire STOP Bang est-il un outil fiable pour diagnostiquer l'apnée obstructive du sommeil ?

Le questionnaire STOP Bang est un outil de dépistage efficace qui permet d'évaluer les facteurs de risque spécifiques de l'apnée obstructive du sommeil et d'identifier les personnes qui ont besoin d'une évaluation plus approfondie. Il s'est avéré polyvalent et utile pour diverses populations, notamment les adultes atteints du syndrome de Down [5], les personnes souffrant de diabète de type 2 [6], les femmes enceintes souffrant d'obésité [7] et les adultes de plus de 40 ans. Une analyse de plus de 100 études de recherche a révélé que le questionnaire STOP-Bang est plus précis pour prédire un SAOS léger, modéré et sévère que trois autres questionnaires [8].

  • Malgré son efficacité, le questionnaire STOP Bang présente certaines limites :
  • Faux positifs : Peut donner lieu à un taux élevé de faux positifs, entraînant des coûts de santé inutiles en raison d'un nombre excessif d'examens du sommeil.
  • Précision variable : La précision peut varier en fonction des caractéristiques des individus et de la présence d'autres conditions.
  • Performance limitée pour certains groupes : Moins efficace pour des groupes tels que les anciens combattants et les personnes souffrant d'insuffisance rénale.
  • Variabilité des mesures : Les résultats peuvent être influencés par la façon dont la circonférence du cou est mesurée.
  • Poids égal pour les différents facteurs de risque : Chaque élément a le même poids, même si certains facteurs de risque, comme un IMC élevé ou une circonférence du cou importante, sont plus significatifs que d'autres.

Questionnaires alternatifs pour l'apnée du sommeil

Si le questionnaire STOP-Bang est largement utilisé, plusieurs autres questionnaires peuvent également contribuer au dépistage du SAOS. Chaque outil a ses points forts et est adapté à différents contextes et populations.

Faire de l'exercice régulièrement

L'exercice régulier peut améliorer les symptômes de l'apnée du sommeil en augmentant votre niveau d'énergie, en renforçant votre cœur et en favorisant la perte de poids. Des activités comme la marche, le jogging ou la natation sont bénéfiques, mais le yoga et les exercices avec la langue sont particulièrement efficaces pour l'apnée du sommeil.

Questionnaire de Berlin

Le questionnaire de Berlin comprend 10 questions réparties en trois catégories : facteurs de risque de ronflement, somnolence diurne et hypertension/obésité. Il est couramment utilisé dans le cadre des soins primaires pour identifier les personnes présentant un risque d'apnée du sommeil. Ce questionnaire est connu pour sa grande sensibilité, bien que sa spécificité puisse varier. Il est particulièrement utile pour le dépistage initial dans de diverses populations.

Échelle de somnolence d'Epworth (ESS)

L'échelle de somnolence d'Epworth (ESS) comporte 8 questions qui évaluent le niveau de somnolence diurne d'un individu. Les personnes interrogées évaluent leur probabilité de s'endormir au cours de différentes activités quotidiennes. Bien que sa sensibilité et sa spécificité soient inférieures à celles d'autres outils, l'ESS est un outil complémentaire précieux pour évaluer la somnolence et les troubles potentiels du sommeil.

Questionnaire STOP

Le questionnaire STOP est une version plus courte du STOP-Bang, composée de 4 questions qui permettent de dépister le ronflement, la fatigue, l'apnée observée et l'hypertension artérielle. Il offre une option équilibrée pour différents contextes avec une sensibilité et une spécificité élevées. Cet outil est efficace pour identifier rapidement les personnes présentant un risque de SAOS et pour déterminer la nécessité d'une évaluation plus approfondie.

Score NoSAS

Le score NoSAS comprend 5 questions portant sur la circonférence du cou, l'obésité, le ronflement, l'âge et le sexe. Il est conçu pour identifier les personnes présentant un risque d'apnée du sommeil modéré à sévère. Reconnu pour sa sensibilité élevée et sa spécificité moyenne à élevée, le score NoSAS est particulièrement utile dans le cadre des soins primaires et de la communauté, car il constitue une méthode de dépistage rapide et fiable.

Score clinique de l'apnée du sommeil (SACS)

Le score clinique d'apnée du sommeil (SACS) est un système de notation plutôt qu'un questionnaire fixe. Il intègre des caractéristiques cliniques telles que l'IMC, la circonférence du cou et l'hypertension pour estimer la probabilité d'apnée du sommeil. Avec une sensibilité et une spécificité modérées, le SACS est utile dans les cliniques spécialisées pour orienter les tests diagnostiques complémentaires et adapter les plans de traitement des patients.

Questions fréquentes

Que signifie STOP Bang ?

STOP Bang est un acronyme pour Ronflement, Fatigue, Apnée observée, Hypertension artérielle, IMC, Âge, Circonférence du cou et Sexe. Il s'agit des principaux facteurs de risque de l'apnée obstructive du sommeil.

Qu'est-ce qu'un bon score STOP Bang ?

Un score STOP Bang de 2 ou moins indique un faible risque d'AOS. Un score de 5 ou plus indique un risque élevé de SAOS modéré à sévère, justifiant un examen plus approfondi.

Qu'est-ce que le moyen mnémotechnique STOP-Bang pour le SAOS ?

Le moyen mnémotechnique STOP Bang signifie ronflement, fatigue, apnée observée, hypertension artérielle, IMC, âge, tour de cou et sexe. Il permet de se souvenir des facteurs clés associés à l'apnée obstructive du sommeil.
Sources