Comment dépister l’apnée du sommeil ?

25.09.2023

Auteur du texte: L'équipe SleepDoctor

Le syndrome d'apnée obstructive du sommeil (SAHOS) est un trouble très répandu. En effet, ce dernier affecte au quotidien près de 5% des Français [1], [2].
Il se caractérise par la survenue, pendant le sommeil, d’épisodes anormalement fréquents d’interruptions de la ventilation (apnées) ou de réductions significatives de la ventilation (hypopnées). Ces troubles entraînent une baisse du taux d’oxygène dans le sang et jusqu’à une centaine de micro-éveils durant la nuit.
Le diagnostic, qui mêle entretien clinique et tests, est une étape essentielle pour retrouver des nuits paisibles.

L'importance de l'entretien clinique dans le diagnostic

Ronflements, maux de têtes matinaux, fatigue persistante, somnolence diurne : tous ces symptômes sont souvent révélateurs d’une possible apnée du sommeil.

Face à ces signes cliniques, le médecin du sommeil va interroger le patient pour préciser ses troubles, en incluant les observations rapportées par son entourage.Si nécessaire, il pourra suggérer la tenue d'un journal de sommeil où le patient notera ses heures de coucher et de lever, ses réveils nocturnes, et tout autre élément pertinent.

Pour affiner son diagnostic de somnolence diurne, le médecin peut utiliser l’échelle de somnolence d'Epworth, également appelée ESS (Epworth Sleepiness Scale) ou test d'Epworth.
Un examen ORL effectué par un spécialiste est parfois nécessaire pour identifier d'éventuelles obstructions des voies aériennes supérieures, telles que :

  • Une langue trop volumineuse ou mal positionnée,
  • Des amygdales hypertrophiées,
  • Une obstruction nasale,
  • Une mandibule de petite taille.
Enfin, le medecin va également se concentrer sur l'identification des facteurs de risque liés à l'apnée du sommeil, comme notamment :

Le bilan du sommeil: une étape cruciale du dépistage

Au regard de ces différents éléments, si le médecin soupçonne une apnée du sommeil, il prescrit à son patient un bilan du sommeil, qui peut prendre deux formes :

Dans la grande majorité des cas, il prescrira une polygraphie ventilatoire nocturne. Il s’agit d’un enregistrement du sommeil du patient pendant une durée d’au moins 6 heures.
Ce test comprend :

  • Un électrocardiogramme,
  • Un enregistrement des mouvements respiratoires,
  • Un enregistrement du débit d'air entrant et sortant par les narines,
  • Une mesure de la saturation en oxygène du sang lors des apnées et des hypopnées.

La polysomnographie un examen plus approfondi et complexe, évalue en détail la qualité du sommeil du patient. Elle se réalise par l'enregistrement de multiples paramètres, grâce à des électrodes positionnées sur le crâne et diverses parties du corps. En plus des mesures effectuées lors d'une polygraphie, cet examen inclut :

  • Un électro-encéphalogramme qui mesure l'activité cérébrale,
  • Un électromyogramme qui mesure l’activité musculaire du menton et des jambes,
  • Un électro-oculogramme qui mesure les mouvements oculaires,

L'analyse de ces données permet au médecin de décrypter les diverses phases du sommeil et d'évaluer sa qualité, en se concentrant notamment sur :

  • Les micro-réveils,
  • Les interruptions respiratoires,
  • Les mouvements périodiques des jambes…

Ces divers examens aident le médecin à confirmer le diagnostic d'apnée du sommeil, à en déterminer la sévérité et à comprendre son impact sur le sommeil du patient.

Le saviez-vous ? :
L'index apnées/hypopnées par heure de sommeil (IAH) permet de mesurer la sévérité du SAHOS :

  • 0 à 5 : absence de SAHOS
  • 5 à 15 : SAHOS léger
  • 15 à 30 : SAHOS modéré
  • Au-dessus de 30 : SAHOS sévère.

Et avec Sleep Doctor, cela se passe comment ?

Avec Sleep Doctor, nous avons mis au point un dépistage de l’apnée du sommeil en ligne et rapide :

  1. Première étape : un test en ligne qui dure 3 minutes pour évaluer votre profil de risque au SAHOS.
  2. Deuxième étape : un rendez-vous en ligne avec notre équipe médicale en moins de 24h. Si un bilan du sommeil est nécessaire, un de nos médecins spécialisés peut vous prescrire un examen du sommeil à domicile (polygraphie respiratoire).
  3. Troisième étape : notre équipe vient chez vous pour vous aider à installer un petit appareil d’enregistrement de votre sommeil. L’examen ne dure qu’une nuit.
  4. Quatrième étape : Le diagnostic final. Votre médecin du sommeil vous restitue les résultats de votre test en téléconsultation et vous propose un traitement adapté.

Bon à savoir : Une consultation physique peut être envisagée si nécessaire. Et surtout, on ne vous laisse jamais tomber : une fois le diagnostic effectué, le médecin du sommeil continue à vous suivre, et notre équipe aussi !
Sources
[1] 4,9% de personnes déclarent souffrir d’un SE-SAHOS, Le syndrome d’apnée du sommeil en France : un syndrome fréquent et sous-diagnostiqué, C. Furhman et al., BEH 44-45, 20 novembre 2012, p. 511.
[2] L’apnée obstructive du sommeil (SAHOS) constitue la très grande majorité des apnées du sommeil, loin devant l’apnée centrale du sommeil (ACS).
Vous avez aimé cet article ?
N’hésitez pas à le partager !
Inscrivez-vous à notre newsletter et dormez bien
Recevez une fois par semaine des articles utiles sur le sommeil revus par des médecins
Dr Thierry CASTERA, rédacteur médical