Quel est le prix des tests d'apnée du sommeil en France ?

11.09.2023
Auteur du texte
L'équipe SleepDoctor
Révisé par le Docteur
Article vérifié
Notre équipe éditoriale, ainsi que nos experts médicaux étudient chaque article avec soin, pour s’assurer de la précision des informations et de la fiabilité des sources
Contenu à jour
Nous vérifions que le contenu de nos articles est en phase avec la littérature scientifique ainsi qu’avec les dernières recommandations des experts
Pour diagnostiquer l’apnée du sommeil chez un patient présentant des symptômes, le médecin prescrit une polygraphie ventilatoire qui est réalisée à domicile. Si ses résultats s’avèrent peu concluants, le patient peut être amené à passer une polysomnographie surveillée en laboratoire du sommeil. Ces deux tests d’apnée du sommeil sont partiellement pris en charge par l’Assurance Maladie, et le cas échéant, par les complémentaires santé.

L'apnée du sommeil continue d'affecter un nombre croissant de personnes en France. 4 % de la population adulte en serait atteinte [1]. Le syndrome d’apnée du sommeil (SAHOS) se caractérise par la survenue, pendant le sommeil, d’épisodes anormalement fréquents d’interruption complète la ventilation (apnées) ou de réductions significatives de la ventilation (hypopnées), entraînant un faible taux d’oxygène dans le sang et pouvant aller jusqu’à provoquer des micro-éveils.
Alors que le diagnostic est primordial pour la mise en place d’une thérapie efficace, les frais liés aux tests de dépistage peuvent susciter des inquiétudes pour les patients. Or leur impact financier est limité par la prise en charge par les organismes de couverture sociale.
Vous pensez souffrir de troubles du sommeil ?
Test gratuit (3 minutes environ) et consultation remboursée

Deux types de test pour diagnostiquer l’apnée du sommeil

Le parcours de diagnostic de l'apnée du sommeil implique généralement deux options : la polysomnographie en laboratoire ou la polygraphie respiratoire à domicile. C’est le spécialiste du sommeil consulté qui prescrit le test à passer en fonction de l’examen clinique du patient. Il s’appuie sur les symptômes plus ou moins évocateurs du syndrome d’apnée du sommeil comme les ronflements, les micro-éveils, l’hypopnée ou encore la fatigue diurne et les migraines. Leurs coûts varient en fonction du type d'établissement médical où ils sont réalisés.

La polygraphie ventilatoire respiratoire : le premier test révélateur de l’apnée du sommeil

En France, la polygraphie ventilatoire respiratoire est le test réalisé en première intention lorsque la probabilité d’un SAHOS est modérée ou élevée, et en l’absence de comorbidités sévères ou de suspicion d’autres troubles du sommeil associés qui nécessiterait une exploration du sommeil plus détaillée [2].

L’examen consiste à enregistrer la respiration au cours du sommeil nocturne. Les patients portent un dispositif léger qui permet de mesurer plusieurs éléments physiologiques durant leur sommeil : la fréquence cardiaque, les efforts respiratoires, la saturation en oxygène dans le sang et le flux aérien. Le test permet donc de savoir si ces apnées sont ou pas obstructives. Tel est le cas, le patient subit des arrêts et des reprises de sa respiration durant la nuit.

  • Le déroulement de la polygraphie à domicile

La polygraphie ventilatoire est un examen dit ambulatoire. Il se déroule aisément au domicile du patient. Avant d’aller se coucher, le patient installe lui-même un petit appareil électronique, léger et dont le port n’est absolument pas douloureux, ni invasif. Si besoin, l’appareil peut être posé par un médecin ou un prestataire de santé à domicile. Sur son tee-shirt, le patient place de capteurs à différents endroits de son corps : thorax, abdomen, doigts et une petite canule nasale. L’appareil est maintenu par deux sangles (une abdominale et une thoracique). Le matériel est rapporté le lendemain au médecin qui va analyser les données enregistrées. Le temps de lecture des résultats d’une polygraphie respiratoire est compris entre 20 et 30 minutes.

Cet examen est réalisé sur une période de sommeil normale entière commençant à l’heure habituelle du coucher et durant habituellement au moins 6 heures. Dans la plupart des cas, une seule nuit d’enregistrement suffit à diagnostiquer un SAHOS.

  • Le prix et la prise en charge de la polygraphie à domicile

Le coût moyen d’un test de polygraphie respiratoire à domicile est compris entre 130 et 200 euros. Cependant, ce montant peut varier en fonction de la région et du professionnel de santé. Cet examen est remboursé par l’Assurance Maladie sans qu’il soit besoin d’obtenir une entente préalable. La base de remboursement s’élève à 119 euros, ou 145 euros en cas d’option pratique tarifaire maîtrisée (Optam).

Pour que le test soit remboursé, la polygraphie respiratoire nocturne doit avoir été réalisée en présence des symptômes suivants :
- une somnolence diurne ;
- au moins trois des symptômes cliniques suivants : ronflements nocturnes,
céphalées matinales, vigilance réduite, troubles de la libido, hypertension artérielle, nycturie [3].

Les mutuelles de santé peuvent compléter la prise en charge sous réserve d'une prescription médicale. Le remboursement s'effectue en fonction de la facturation de dépassement d'honoraires et des garanties du contrat.

En cas de résultat négatif de la polygraphie à domicile, le diagnostic de SAHOS ne peut toutefois pas être exclu. Certaines études montrent en effet des taux de faux négatif de 17 % pour les polygraphies réalisées à domicile [4]. Lorsque le patient a un sommeil particulièrement fractionné, les résultats de la polygraphie sont faussés et conduisent à sous-estimer l’index de SAHOS. Le médecin prescrit alors le patient à passer un test plus poussé : la polysomnographie.

NEWSLETTER
Inscrivez-vous pour recevoir notre newsletter

La polysomnographie en laboratoire ou à domicile : le test de référence des troubles du sommeil

La polysomnographie surveillée réalisée en laboratoire du sommeil constitue le test de référence pour établir un diagnostic du SAHOS chez l’adulte. Il est également prescrit par le médecin du sommeil pour diagnostiquer l’insomnie, le syndrome des jambes sans repos et la narcolepsie.

  • Le déroulement de la polysomnographie en laboratoire ou à domicile

Ce test est réalisé dans un établissement hospitalier (ou une clinique) ; équipés d’un laboratoire exploratoire du sommeil. Il dure entre 4 et 8 heures ou entre 8 et 12 heures (pour certains troubles, elle peut nécessiter une durée plus longue entre 12 et 24 heures) avec ou sans enregistrement vidéo.
L’examen nécessite un matériel sophistiqué et sa manipulation par du personnel médical, infirmier ou technique spécifiquement formé à la réalisation des études du sommeil et présent en continu pour surveiller les enregistrements.

La polysomnographie consiste à recueillir de très nombreuses variables, jusqu’à 16 mesures dont [5] :
- électroencéphalogramme : enregistrement de l’activité électrique du cerveau par des électrodes placées sur le cuir chevelu,
- électro-oculogramme : enregistrement des mouvements des globes oculaires par des électrodes posées à la commissure des paupières,
- électromyogramme : enregistrement de l’activité musculaire, par des électrodes posées sous le menton et sur les jambes,
- électrocardiogramme : enregistrement de l’activité cardiaque par deux ou trois électrodes sur la poitrine,
- effort respiratoire,
- débit respiratoire,
- saturation oxyhémoglobinée,
- position du corps,
- bruits respiratoires.

  • Le prix et la prise en charge de la polysomnographie surveillée

Compte tenu de l'utilisation d'équipements sophistiqués et de l’encadrement médical, le prix de la polysomnographie est plus élevé que celui d’une simple polygraphie. Son coût moyen oscille entre 300 et 600 euros selon qu’elle est réalisée en clinique ou en hôpital ou parfois en ambulatoire. Cet examen est remboursé par l’Assurance Maladie, sans qu’il soit besoin d’obtenir une entente préalable. La nomenclature ne faisant pas de distinctions entre les actes réalisés en ambulatoire et les actes réalisés en établissements de santé. La base de remboursement s’élève à 200 euros.

Les mutuelles de santé peuvent compléter la prise en charge sous réserve d'une prescription médicale. Le remboursement s'effectue en fonction de la facturation de dépassement d'honoraires et des garanties du contrat.


Ce qu’il faut retenir :
  • La polygraphie ventilatoire respiratoire est le test réalisé en première intention en présence de symptômes évocateurs de SAHOS. Il s’effectue à domicile.
  • La polysomnographie est le test le plus complet qui permet de diagnostiquer tous les troubles du sommeil. Il est réalisé sous surveillance, le temps d’une nuit en laboratoire du sommeil ou à domicile.
  • Les deux tests d’apnée du sommeil ont un coût limité. Ils sont remboursés par l’Assurance Maladie, et le cas échéant, par la complémentaire santé.
Sources
[2] Société de pneumologie de langue française. Recommandations pour la pratique clinique du syndrome d'apnées hypopnées obstructives du sommeil de l'adulte. Rev Mal. Respir 2010;27(Suppl 3).
[4] Gay PC, Selecky PA. Are sleep studies appropriately done in the home? Respir Care 2010;55(1):66-75.
Inscrivez-vous à notre newsletter et dormez bien
Recevez une fois par semaine des articles utiles sur le sommeil revus par des médecins
Dr Thierry CASTERA, rédacteur médical
Vous avez aimé cet article ?
N’hésitez pas à le partager !