Alzheimer's disease and sleep

28.05.2024

Auteur du texte
L'équipe SleepDoctor
Article vérifié
Notre équipe éditoriale, ainsi que nos experts médicaux étudient chaque article avec soin, pour s’assurer de la précision des informations et de la fiabilité des sources
Contenu à jour
Nous vérifions que le contenu de nos articles est en phase avec la littérature scientifique ainsi qu’avec les dernières recommandations des experts
A titre d'information uniquement.
Consultez votre médecin ou prenez RDV gratuitement avec notre équipe médicale.
Principaux enseignements
  • Les problèmes de sommeil chez les patients atteints de la maladie d'Alzheimer sont graves et complexes, aggravant souvent les symptômes tels que la confusion, l'agitation et l'errance, créant ainsi un cycle difficile.
  • Les patients atteints de la maladie d'Alzheimer souffrent fréquemment de troubles du sommeil tels que l'apnée obstructive du sommeil, le syndrome des jambes sans repos et l'insomnie, qui ont tous un impact significatif sur leur qualité de vie.
  • La gestion du sommeil chez les patients atteints de la maladie d'Alzheimer comprend le traitement des troubles du sommeil, une bonne hygiène du sommeil et l'établissement de routines régulières et d'une exposition à la lumière.
Les problèmes de sommeil sont un défi important et souvent négligé pour les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer. Au fur et à mesure de son évolution, la maladie d'Alzheimer affecte non seulement la mémoire et les fonctions cognitives, mais perturbe également le cycle veille-sommeil, entraînant des insomnies, une somnolence diurne et d'autres troubles du sommeil [1]. Ces troubles du sommeil peuvent exacerber des symptômes tels que la confusion, l'agitation et l'errance, ce qui rend la situation encore plus difficile pour les patients et leurs aidants.

Pourquoi les patients atteints de la maladie d'Alzheimer ont-ils du mal à dormir ?

Les changements dans la qualité et la durée du sommeil sont courants avec l'âge. Cependant, les troubles du sommeil observés chez les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer sont souvent plus graves et plus complexes. Il existe une relation réciproque entre les problèmes de sommeil et les autres symptômes de la maladie d'Alzheimer. Cela signifie que la perte de sommeil peut aggraver des symptômes tels que les délires, l'agitation et l'errance, ce qui peut, à son tour, rendre le sommeil encore plus difficile.

Un sommeil profond et paradoxal suffisant est essentiel à la préservation de la mémoire [2]. La perte de mémoire est le principal symptôme de la maladie d'Alzheimer, et les patients passent de moins en moins de temps dans ces phases de sommeil par rapport aux adultes plus âgés qui ne sont pas atteints de la maladie.

Les patients atteints de la maladie d'Alzheimer subissent également des perturbations importantes de leur cycle veille-sommeil, ou rythme circadien, qui régule l'éveil et le sommeil. Cette perturbation se traduit généralement par des nuits blanches et un sommeil diurne excessif. Les chercheurs attribuent ce phénomène aux modifications des cellules cérébrales causées par la maladie d'Alzheimer, au dérèglement de la production de mélatonine, à la diminution de l'activité physique et à la réduction de l'exposition à la lumière naturelle.

Quels sont les troubles du sommeil fréquents chez les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer ?

Les difficultés à s'endormir, à rester endormi, à se réveiller trop tôt ou à avoir un sommeil de mauvaise qualité sont des symptômes caractéristiques de l'insomnie, fréquente chez les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer. D'autres troubles du sommeil sont également fréquemment observés.

Alzheimer et apnée obstructive du sommeil

L'apnée obstructive du sommeil est une affection caractérisée par des ronflements bruyants, une sensation d'étouffement et d'autres symptômes respiratoires dus à l'affaissement des voies respiratoires pendant le sommeil. Cette interruption de la respiration peut entraîner un sommeil fragmenté et une diminution des niveaux d'oxygène dans le sang. Une étude a montré que jusqu'à la moitié des patients atteints de la maladie d'Alzheimer développent une AOS à un moment ou à un autre [3]. La présence d'une SAOS peut exacerber le déclin cognitif et d'autres symptômes de la maladie d'Alzheimer. La pression positive continue (PPC) est le traitement le plus courant du SAOS et il a été constaté qu'elle améliorait la cognition et la qualité de vie globale des patients souffrant à la fois du SAOS et de la maladie d'Alzheimer. L'utilisation régulière de la PPC peut également contribuer à réduire la somnolence diurne et à améliorer les habitudes de sommeil.

Si vous pensez souffrir d'apnée du sommeil, répondez à notre questionnaire gratuit de 3 minutes pour évaluer votre risque.

La maladie d'Alzheimer et le syndrome des jambes sans repos

Le syndrome des jambes sans repos (SJSR) provoque chez les personnes atteintes des sensations troublantes de fourmillement ou de picotement dans les jambes, qu'elles soulagent en les bougeant. Ces symptômes ont tendance à s'aggraver au repos et peuvent perturber considérablement le sommeil. Une étude a montré que le SJSR pourrait être de deux à six fois plus fréquent chez les personnes âgées souffrant de troubles cognitifs que chez les personnes âgées en bonne santé [4]. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour déterminer si les traitements du SJSR largement disponibles sont sûrs et efficaces pour les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer. Toutefois, il a été démontré que le traitement médical du SJSR améliore la qualité du sommeil, ce qui pourrait soulager les personnes touchées par les deux maladies.

La maladie d'Alzheimer et les troubles de l'humeur

De nombreux patients atteints de démence souffrent de dépression et d'anxiété, qui sont des facteurs connus de troubles du sommeil [5]. Les symptômes de ces troubles de l'humeur, tels que le retrait des activités sociales, l'abattement ou la contrariété, peuvent rendre le sommeil plus difficile. La thérapie cognitive et comportementale, la stimulation sensorielle, l'exercice et, dans certains cas, les médicaments peuvent contribuer à réduire les symptômes des troubles de l'humeur et à améliorer la qualité du sommeil chez les personnes atteintes de démence. La résolution de ces problèmes d'humeur peut conduire à un meilleur bien-être général et à un sommeil plus réparateur.
Dépistage gratuit en ligne
Prenez 3 minutes pour évaluer votre risque d'apnée du sommeil
Dr Thierry CASTERA, médecin du sommeil

Comment les patients atteints de la maladie d'Alzheimer peuvent-ils mieux dormir ?

Aider une personne atteinte de la maladie d'Alzheimer à dormir plus longtemps et plus profondément peut améliorer sa santé physique et réduire les symptômes diurnes tels que l'agitation et la désorientation. Il est essentiel de traiter les troubles du sommeil sous-jacents, mais une bonne hygiène du sommeil peut également améliorer la qualité du sommeil.

L'hygiène du sommeil consiste à cultiver des habitudes de sommeil saines et à maintenir un environnement propice à un sommeil réparateur. Voici quelques mesures pour améliorer l'hygiène du sommeil :

Équilibrer la routine quotidienne
Occupez vos matinées et vos débuts d'après-midi avec des activités telles que les courses, les repas en famille, les rendez-vous et l'exercice physique. Gardez les soirées pour des activités relaxantes comme écouter de la musique, lire à haute voix ou passer du temps avec des animaux domestiques.

Fixer un horaire de sommeil
Essayez de vous coucher et de vous réveiller à la même heure chaque jour. Cela permet de réguler l'horloge interne du corps, ce qui facilite l'endormissement et le maintien du sommeil.

Évitez les siestes
Limitez les siestes pendant la journée. Trop de sommeil pendant la journée peut empêcher de bien dormir la nuit.

Augmenter l'exposition à la lumière
La lumière naturelle est un outil puissant pour réguler le sommeil. Passez du temps à l'extérieur chaque jour ou envisagez d'utiliser une boîte de luminothérapie pendant au moins 30 minutes. Cela peut contribuer à améliorer les habitudes de sommeil.

Encouragez l'activité physique
Les activités physiques telles que la marche ou des exercices légers peuvent aider à mieux dormir la nuit. De plus, le fait de pratiquer ces activités à l'extérieur offre l'avantage supplémentaire d'une exposition à la lumière naturelle.

Gérer l'horaire de prise des médicaments
Certains médicaments peuvent perturber le sommeil s'ils sont pris trop tard dans la journée. Demandez à votre médecin quels sont les meilleurs moments pour prendre vos médicaments afin de favoriser un meilleur sommeil.

Éviter les hallucinations
Si les hallucinations nocturnes sont un problème, éclairez la pièce de manière à réduire les ombres avant le coucher. Évitez les couleurs vives et les motifs, réduisez le niveau de bruit et couvrez les miroirs pour créer un environnement calme.

La mise en œuvre de ces pratiques d'hygiène du sommeil peut s'avérer difficile, mais il est prouvé qu'elles sont bénéfiques. Une étude a montré que les patients atteints de la maladie d'Alzheimer qui pratiquaient l'hygiène du sommeil, faisaient des promenades quotidiennes et utilisaient un dispositif d'éclairage présentaient moins d'éveils nocturnes et de dépression. Ces améliorations se sont maintenues après six mois.

Questions fréquentes

À quel stade les patients atteints de la maladie d'Alzheimer dorment-ils beaucoup ?

Les patients atteints de la maladie d'Alzheimer ont tendance à dormir beaucoup pendant les derniers stades de la maladie. Au fur et à mesure de l'évolution de la maladie, il est fréquent que les patients dorment davantage en raison d'un déclin cognitif et physique important.

Comment la maladie d'Alzheimer affecte-t-elle le sommeil ?

La maladie d'Alzheimer affecte le sommeil en perturbant le cycle veille-sommeil du cerveau. Les patients peuvent souffrir d'insomnie, de réveils fréquents, de somnolence diurne et d'une altération des habitudes de sommeil, ce qui entraîne souvent un sommeil fragmenté et de mauvaise qualité.

Quel est le stade final de la maladie d'Alzheimer ?

Le stade final de la maladie d'Alzheimer se caractérise par un déclin cognitif sévère, la perte des capacités de communication, des pertes de mémoire importantes et une dépendance totale à l'égard des soignants. Les patients sont souvent alités et peuvent perdre la capacité de manger et de boire de manière autonome.
Dépistage gratuit en ligne
Prenez 3 minutes pour évaluer votre risque d'apnée du sommeil
Dr Thierry CASTERA, médecin du sommeil
Sources